Narbah

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, 13 juillet 2019

Laisse tourner, c’est une valse

J’aurai pu vous décrire - une longue épopée - Pleine de cris et de rires - Avec des yeux crevés - Des cadavres puants - Et des chiens écrasés - Mais non - J’ai préféré vous dire - Un truc léger - En traînant ses pantoufles - Chaque pleine lune se répète - Entre centrifuge et centripète - Réel rayé pareil - Au sillon final d’un vinyl abîmé

Et la vie toujours invente 

Et la vie toujours invente 

Et la vie toujours invente 

Même la mort reste une aventure - Que se passera-t-il - Au prochain épisode?

Voilà la grande affaire - Si je ne l’écris pas - Un autre va le faire - Il va me ravager - Je dois me réveiller - Dans l’accident - J’ai perdu mes parents - Mes enfants - Je n’ai pas su quoi dire - Ah! - Pas de musique de suspense - Crac, c’est fait - La pare brise explose - Et c’est fini! - Le téléphone sonne - Dans la maison déserte - Tu décroches - Et tu sais - Tu n’avais rien senti avant - Rien !

Et la vie toujours invente 

Et la vie toujours invente 

Et la vie toujours invente 

On fait comme on veut - Surtout comme on peut - Faut-il dire en mourant - Que se passe-t-il maintenant?

En fait non - Ça ne marche pas comme ça - Et c’est reparti pour un tour - Tout valse - L’air est clair - On a bientôt fini - Il y a les vagues - La course du nuage - Le chaud, le froid - Le mystère éternel - Du brin d’herbe qui pousse - Sans un bruit - Et les odeurs des colonies

Et la vie toujours invente 

Et la vie toujours invente 

Et la vie toujours invente 

On va passer à autre chose - Et céder la place - Alors : au suivant!

Dédicated to “les dissidents de la pleine lune“ :

mercredi, 10 avril 2019

différentes catégories d’oiseaux bleus

différentes catégories d’oiseaux bleus

transpercent la rue maigre

c’est aux signes inaliénables que se raccrochent les pluies

on laisse venir des taxis qui sont cabossés et jacassent

et des abris anticyclone

des foules amibiennes

Lire la suite...

mercredi, 13 mars 2019

Lettre de motivation de Rudolph Valentini

…au départ concours de nouvelles sur le thème “écrire une lettre de motivation, annonce : cherche garde du corps“

Je vais pas y aller par quatre chemins : votre annonce est comme un costard sur mesure taillé pour moi. Je sens bien que vous avez besoin d’une vraie protection. Pas un de ces trucs bidons avec juste un grand nègre qui roupille les bras croisé, debout, derrière ses lunettes noires.

Lire la suite...

Le bal des tordus, conte moral de Franz Narbah

J’suis un petit pédé. J’ai une gueule d’ange, la peau sombre. Je suis pakistanais, et je suis frêle et petit. Un vrai fond de commerce. Je fais un drôle de boulot qui est de ne jamais rater une occasion. Je ne prévois jamais rien. Pas de téléphone portable. Trop d’embrouilles.

Lire la suite...

vendredi, 4 septembre 2015

Pourquoi les fourmis finiront par dominer le monde

IMG_1677_phare_large.JPGQui a dit que les petites bêtes ne mangent pas les grosses ?

Lire la suite...

lundi, 31 août 2015

Sicile

_bandeau_1701_sicile_panorama_jaune_-_800x600.jpg

Lire la suite...

dimanche, 3 mai 2015

Mourir, dormir…

orson machbethJe suis un type formidable, bien plus grand qu'Orson Welles, lorsque je déclame en tournant mon regard vers l'intérieur : …Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s’armer contre une mer de douleurs et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir, rien de plus…

Lire la suite...

mardi, 24 mars 2015

Goudrons 2 (Album)

Aztèques dansants

Lire la suite...

vendredi, 20 mars 2015

Pendant l'agonie, le désir continue

L'infirmière en blouse transparente
Transpire sur la transfusion
Il expire dans la confusion

Lire la suite...

samedi, 28 février 2015

Calamity Jane

1-640px-Calamity_jane.jpg

Lire la suite...

vendredi, 20 février 2015

Cosmoréalisme

Essai de Narbah sur la notion de Cosmoréalisme dans le numéro 2 du “Journal de mes Paysages“. J'ai envoyé un texte signé Gaspard Delhuître. J'avais mis un grabouillon (Gode Froid) avec, mais ma carrière de plasticien semble moinsse prometteuse que celle de théoricien (voilà du boudin) puisque ce dessin à été refusé (fusée).

Lire la suite...

Entre deux eaux

Je suis dans le paradoxal
Des nappes de brouillard jaunes flottent dans un espace sidérant
Dans ce magma fangeux s'agitent de fantomatiques présences
Mon existence s'y glisse comme un vaisseau
Écrivant un poème obscur et lourd
Pierre massive qui s'enfonce

Lire la suite...

mercredi, 11 février 2015

Goudrons 1 (album)

1-12-IMG_1279.JPG 4-09-IMG_1276.JPG 3-10-IMG_1277.JPG

Lire la suite...

mercredi, 28 janvier 2015

Femmes remarquables

niki_de_saint_phalle.jpgREMARQUABLES : voir galerie spéciale ici : http://narbah.blog.free.fr/index.php?category/textes/Femmes avec les noms et les liens vers le pages wikipedia…

EH OUI ! IL VA FALLOIR BOSSER UN PEU POUR SAVOIR QUI ELLES SONT…



Lire la suite...

jeudi, 22 janvier 2015

Carnet de Val - 1


se_rie_3_B_72.jpg Posca sur papier chiffon.

Série de dessins réalisées en 2005/6 d'après des petites formes disséminées un peu partout dans la maison par ma fille Alice.

Le carnet mesure 14x10,5 fermé et est relié en cuir.

Ceci n'est qu'une première série, le carnet comporte 162 pages avec un certains nombre de dessins en double page.

Ce ne sont pas les meilleurs, ce sont seulement ceux qui sont carrés.

Lire la suite...

envoyé le 22 janvier 2015 at 2:08

Contribution au dessin sur le blogart de Sigrid Coggins

Lire la suite...

dimanche, 4 janvier 2015

Riens (album)

Mouette

Ces riens qui sont tout. Ces instants croisés tout le temps, un rien clichés.







Lire la suite...

jeudi, 1 janvier 2015

L'Homme qui Regardait passer les Voitures

Vous allez ici être confronté à un texte sans queue ni tête où la médaille du bonheur à le revers du malheur, où le pire handicap se révèle être un instrument de libération, où les bons sont méchants et vice versa. Bien entendu, aucun des personnages qui vont s'agiter sous vos yeux n'est autre chose qu'un pauvre pantin agité par la frénésie jaculatoire de mes doigts de démiurge arpentant le clavier pour faire rigoler Plotine, ma muse, mon espérance, ma seule lectrice. Et ne comptez pas sur moi pour vous offrir une fin heureuse,: vous êtes prévenus, ça va être glauque, triste et nul. Maintenant, lisez si vous y tenez vraiment.
L'homme qui regardait passer les voituresTÉLÉCHARGER EN PDF

Lire la suite...

dimanche, 21 décembre 2014

Tout le monde décembre

Chanson catatonique :

je cherche un gentil musicien fou pour mettre mes chansons en musique.
Il faudrait aussi trouver (pour faire les choses comme il faut), une chanteuse ou un chanteur cinglé (ou les deux, ou une chorale) pour les chanter ;
et enfin un producteur très riche pour les produire et payer des gentils animateurs genre Nagui pour les diffuser.
Je sais, c'est du boulot, mais “si tu ne demandes pas, tu n'as pas“ dit le proverbe tautologique.


Lire la suite...

mercredi, 24 septembre 2014

envoyé le 24 09 2014

Contribution au dessin sur le blogart de Sigrid Coggins

Lire la suite...

- page 1 de 11