Narbah

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, 7 décembre 2022

Pia Litsz

La nuit fut courte. A quatre heures du matin, il était au volant. Le jour se levait à peine et une brume couvrait la paysage. Il allait vers l'ouest, à la rencontre de Pia Litz.

Lire la suite...

dimanche, 20 novembre 2022

…sur la route

Des copeaux de beaux éclairs étranges traversent sans vacarmes les étendues sages et calmes des abattoirs. Nous roulons tendus depuis quelques heures déjà sans voir l'ombre d'un réverbère orange. C'est une indisponibilité inexplicable que de sortir des mots qui nous freinent et s'imposent aux tables marquées de traces de riens. Nous manquons de souffle. L'or des bâtiments de béton banché se déverse en poussière. Un tourbillon de plaintes étranglées sort sourdement des gorges. Nord, sud, est, ouest, nadir, zénith… quoi d'autre ? Nous sommes partis sans savoir quelle forêt nous avait égarés.

jeudi, 14 avril 2022

Charmes champêtres

La campagne qui s'achève n'a rien fait pour améliorer à mes yeux l'image que je me fais de la campagne. D'autant que la campagne sent mauvais et qu'on y vote souvent con… La raison me commande de rester en ville. J'ai essayé la campagne jadis : coups de feu le weekend, champignons vénéneux et hallucinogènes (Psilocybe cubensis) à portée de main des enfants au bord des chemins et sur les herbages, nuques agressives et rougeaudes obstinément indifférentes agitées comme un piston de chair rouge au rythme régulier du ressort du siège du tracteur trainassant en obstruant la route, chiens (Patous dans ma région) plus agressifs que leur maîtres, jeunes avinés en dérapages incontrôlés dans les virages le vendredi soir… j'en passe et des meilleures (glyphosate, pompes en marche dès six heures du matin, bouses glissantes sur la route, fracas des machines agricoles jusqu'à minuit, etc, etc,) Et dans les coins isolés, des orties, des ronces de la boue et des serpents en pagaille. Tout ça pour voir ici et là une fleurette et s'écrier “…mon Dieu, regarde comme elle est jolie !“. Non, vraiment, nous avons tout ce qu'il faut comme fleurs dans les bacs de nos villes avec en plus des jardiniers polis et respectueux pour s'en occuper. Ma fille un jour d'épandage a trouvé la formule exacte et concise résumant le charme rustique : “Papa, ça pue la nature ici“. Et en plus ils votent brun comme de la bouse ! Si je tente de rester objectif, je dois admettre que j'adore leurs fromages, leurs vins et leurs viandes charolaise… Et attention, ce n'est pas du mépris de classe ni du racisme de ma part : j'ai moi même un ou deux très bons amis agriculteurs…etc.

vendredi, 12 mars 2021

Layette bleue ou layette rose ?

Cette raclure de mec est une canaille, racaille, fripouille, crapule, vermine, peau de vache, mais c'est aussi une vedette, une star quoi, une célébrité, une vraie personnalité, une sommité dans son domaine, une tête , une tronche de cake. Il a tout appris à l'armée, cette gonzesse démodée, où il a été successivement estafette, vigie, ordonnance, sentinelle, égérie de la compagnie. Une légion virile de personnes importantes, toutes des hommes, loin de le considérer comme une victime, voient en lui une grande âme, une créature forte comme la mort, sans pitié pour ses proies dont il aime dévorer les dépouilles, etc; etc, etc… Mais sa femme est (le) alto dans la chorale où il est la basse et elle exerce la lucrative profession de mannequin femme… Et j'ajoute que c'est elle qui tient les cordons des bourses de sa virile quéquette avec le vagin musclé et le sein triomphant. Quelqu'un peut-il me réécrire tout ça en orthographe inclusive ? : j'ai soif d'apprendre, je suis une äme curieuse… bien qu'étant masculin.

(contrainte : n'utiliser que des mots féminins pour qualifier un (ou des) hommes, et des mots masculins pour les femmes…)

lundi, 25 janvier 2021

Quand on y pense

On aimait rêver la nuit
On aimait les romantiques
les coutumes exotiques
Les filles étaient jolies

Lire la suite...

lundi, 5 octobre 2020

Le nuage

Une fumée épaisse recouvrait le village. Nous étions bien forcés de nous rendre compte qu’il se passait quelque chose. Une panne de secteur durait depuis une demi heure, les téléphones fixes n’avaient plus de tonalité et il n’y avait plus de réseau pour les portables, plus de web.

Lire la suite...

samedi, 13 juillet 2019

Laisse tourner, c’est une valse

J’aurai pu vous décrire - une longue épopée - Pleine de cris et de rires - Avec des yeux crevés - Des cadavres puants - Et des chiens écrasés - Mais non - J’ai préféré vous dire - Un truc léger - En traînant ses pantoufles - Chaque pleine lune se répète - Entre centrifuge et centripète - Réel rayé pareil - Au sillon final d’un vinyl abîmé

Lire la suite...

mercredi, 10 avril 2019

différentes catégories d’oiseaux bleus

différentes catégories d’oiseaux bleus

transpercent la rue maigre

c’est aux signes inaliénables que se raccrochent les pluies

on laisse venir des taxis qui sont cabossés et jacassent

et des abris anticyclone

des foules amibiennes

Lire la suite...

mercredi, 13 mars 2019

Lettre de motivation de Rudolph Valentini

…au départ concours de nouvelles sur le thème “écrire une lettre de motivation, annonce : cherche garde du corps“

Je vais pas y aller par quatre chemins : votre annonce est comme un costard sur mesure taillé pour moi. Je sens bien que vous avez besoin d’une vraie protection. Pas un de ces trucs bidons avec juste un grand nègre qui roupille les bras croisé, debout, derrière ses lunettes noires.

Lire la suite...

Le bal des tordus, conte moral de Franz Narbah

J’suis un petit pédé. J’ai une gueule d’ange, la peau sombre. Je suis pakistanais, et je suis frêle et petit. Un vrai fond de commerce. Je fais un drôle de boulot qui est de ne jamais rater une occasion. Je ne prévois jamais rien. Pas de téléphone portable. Trop d’embrouilles.

Lire la suite...

vendredi, 4 septembre 2015

Pourquoi les fourmis finiront par dominer le monde

IMG_1677_phare_large.JPGQui a dit que les petites bêtes ne mangent pas les grosses ?

Lire la suite...

lundi, 31 août 2015

Sicile

_bandeau_1701_sicile_panorama_jaune_-_800x600.jpg

Lire la suite...

dimanche, 3 mai 2015

Mourir, dormir…

orson machbethJe suis un type formidable, bien plus grand qu'Orson Welles, lorsque je déclame en tournant mon regard vers l'intérieur : …Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s’armer contre une mer de douleurs et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir, rien de plus…

Lire la suite...

mardi, 24 mars 2015

Goudrons 2 (Album)

Aztèques dansants

Lire la suite...

vendredi, 20 mars 2015

Pendant l'agonie, le désir continue

L'infirmière en blouse transparente
Transpire sur la transfusion
Il expire dans la confusion

Lire la suite...

samedi, 28 février 2015

Calamity Jane

1-640px-Calamity_jane.jpg

Lire la suite...

vendredi, 20 février 2015

Cosmoréalisme

Essai de Narbah sur la notion de Cosmoréalisme dans le numéro 2 du “Journal de mes Paysages“. J'ai envoyé un texte signé Gaspard Delhuître. J'avais mis un grabouillon (Gode Froid) avec, mais ma carrière de plasticien semble moinsse prometteuse que celle de théoricien (voilà du boudin) puisque ce dessin à été refusé (fusée).

Lire la suite...

Entre deux eaux

Je suis dans le paradoxal
Des nappes de brouillard jaunes flottent dans un espace sidérant
Dans ce magma fangeux s'agitent de fantomatiques présences
Mon existence s'y glisse comme un vaisseau
Écrivant un poème obscur et lourd
Pierre massive qui s'enfonce

Lire la suite...

mercredi, 11 février 2015

Goudrons 1 (album)

1-12-IMG_1279.JPG 4-09-IMG_1276.JPG 3-10-IMG_1277.JPG

Lire la suite...

mercredi, 28 janvier 2015

Femmes remarquables

niki_de_saint_phalle.jpgREMARQUABLES : voir galerie spéciale ici : http://narbah.blog.free.fr/index.php?category/textes/Femmes avec les noms et les liens vers le pages wikipedia…

EH OUI ! IL VA FALLOIR BOSSER UN PEU POUR SAVOIR QUI ELLES SONT…



Lire la suite...

- page 1 de 11